Les fondamentaux du Groupe LCV

L’association Loisirs Côté Vacances (LCV), créée en 2009, ambitionne de devenir l’un des premiers groupes de gestion de résidences de tourisme en difficulté en France Métropolitaine, en :

S’inspirant des valeurs associatives et participatives.
Se fixant pour objectif la réussite du projet économique et social de l’exploitation des établissements gérés.
Une cible privilégiée de résidences : celles qui sont confrontées à des difficultés, en particulier dans le cadre de programmes de défiscalisation.
Une gestion des établissements claire et transparente, à laquelle sont associés les investisseurs. En effet, c’est la présence dans le capital social de la société d’exploitation de l’association des investisseurs bailleurs qui garantit cet objectif.
La compréhension et l’acceptation objective des investisseurs de la remise en cause profonde du rêve qui leur a été vendu lors de l’acquisition du bien.
La nécessité pour les investisseurs de rester unis et solidaires dans l’action, au risque de voir leur résidence, donc leur investissement se déliter dans le temps.
La nécessité d’établir une relation de confiance pérenne et sereine avec les équipes du groupe LCV qui ont en charge la gestion des résidences qui leurs sont confiées.
La présence d’investisseurs au Conseil d’Administration du Groupe LCV garantit l’intérêt collectif.

Le partenariat, en transparence et en confiance, avec les investisseurs comme clé de voute du Groupe LCV

Toute notre action et la philosophie d’entreprise du groupe LCV repose sur la confiance avec les investisseurs bailleurs.
Notre but consiste à réussir une exploitation saine et équilibrée des résidences qui nous sont confiées, dans le respect des contraintes réglementaires et fiscales qui nous sont imposées.
Au chapitre de la rentabilité, nous devons avoir des exigences d’écoute, de transparence, de sincérité et d’objectivité.
Ces exigences passent par une politique d’échange et d’information constante avec les investisseurs, afin de leur permettre d’apprécier les performances économiques réelles de leur investissement.
En effet, ce qui détermine le niveau de rentabilité d’un fonds de commerce, c’est bien ses performances économiques et non le désir de rentabilité (qui pourrait être légitime par ailleurs) que l’on souhaiterait lui voir atteindre.
La présence de l’association des investisseurs dans le capital des sociétés d’exploitation, la Conférence des Présidents des associations d’investisseurs, les investisseurs qui siègent au Conseil d’Administration du Groupe et forment le Comité Stratégique, sont autant de gages de notre volonté de s’inscrire dans une relation de confiance durable et partagée.
L’aventure LCV doit appartenir à ceux et celles qui en sont les acteurs, salariés du groupe et investisseurs.

 

Une mutualisation qui favorise l’optimisation des principaux processus

Le développement :
Les résidences gérées par le groupe doivent être la vitrine objective et sans concession, de notre savoir faire, avec leurs points forts et leurs difficultés.
Si le développement d’LCV passe par la prise en gestion de nouveaux établissements, cette démarche nécessaire ne doit pas se faire au détriment de l’existant.
Nous devons être intransigeant sur le respect des fondamentaux, qui nous animent et refuser de nous compromettre en acceptant de nouvelles résidences dont la pérennité ne serait pas assurée dans le temps.
La détermination de la rentabilité doit être le résultat d’une étude sérieuse et non la recherche d’un «eldorado» !

Les ventes :
Le déploiement d’un dispositif de réservation commun à l’ensemble des nos établissements (Résalys) et des outils de « Yield Management » appropriés, placés sous le contrôle de notre Administratrice des Ventes, nous permet d’être présents sur la quasi totalité des partenaires commerciaux en France et en Europe.
La centralisation de nos ventes, nous permet également de disposer d’un outil de « reporting » efficace et de négocier une baisse des coûts des commissions partenaires correspondantes.

Les achats (Mercuriale) :
Nous avons entrepris un processus de sélection et de négociation collectif depuis la création du groupe : fournisseur d’énergie, téléphonie, banque et assurance, blanchisserie, maintenance (ascenseurs, sécurité incendie, achats de matières, etc.). Ainsi, cette démarche nous permet d’optimiser les coûts et/ou les services de nos prestataires fournisseurs.
Cette stratégie de regroupement est facilité dans les lieux géographiques à forte implantation (Lourdes).

 

Une politique sociétale et solidaire de ressources humaines

La forme juridique de l’Association Loisirs Côté Vacances (Association Loi de 1901 d’Intérêt Général, secteur non marchand, les prestations étant réservées à l’usage exclusif de ses filiales) lui permet de bénéficier, au plan social, d’aides de l’état beaucoup plus importantes que celles consenties aux sociétés commerciales traditionnelles du secteur marchand :
Ainsi, sur la base de 1,6 fois le salaire minimum, le remboursement du salaire et des charges sociales varie de 50 à 80% (selon la nature des contrats), là où elles sont plafonnées à 35% pour les autres acteurs économiques.
Ainsi, chaque résidence gérée par une SARL « ad hoc » :
Compte un salarié : le Responsable d’établissement.
Accueille d’autres collaborateurs (Réceptionnistes, Femmes de Chambres, Techniques) salariés de l’Association LCV, mis à disposition dans les établissements.

Cette politique sociétale et solidaire, outre son intérêt économique, permet également de disposer d’équipes polyvalentes et interchangeables :

C’est le cas à Lourdes, où les personnels détachés sont amenés à intervenir dans les quatre résidences gérées sur cette destination.
Nous attachons également une importance particulière à la formation de nos collaborateurs : la mutualisation des budgets formation (FAFIH), nous amène chaque année à conduire des actions de formation en direction des permanents du groupe (personnels du siège et responsables d’établissements), mais également en direction des personnels mis à disposition, auxquels nous proposons de suivre un parcours de formation individualisé visant à l’obtention d’une qualification reconnue par la convention collective applicable (HCR).

Une organisation qui permet la mutualisation des ressources rares et sensibles

Une holding de gouvernance non capitalistique, l’Association Loisirs Côté Vacances, permet de mutualiser les ressources rares et sensibles :

Direction Générale
Administration & Finances
Ressources Humaines
Direction Commerciale et Réservation
Back Office Investisseurs
Gestion de la Trésorerie
Développement

La mutualisation de ces services permet une économie substantielle pour les filiales, dont les missions sont très opérationnelles :

Manager l’établissement, les équipes
S’assurer de la satisfaction clients
Développer la commercialisation de proximité

Une organisation optimisée pour peser le moins possible sur l’exploitation des résidences !